Généraliste, diététicien, cardiologue : les experts du cholestérol

Lorsqu’on est confronté à un excès de cholestérol dans le sang, on doit consulter rapidement un expert du cholestérol avant que cette augmentation anormale ne détériore progressivement les artères. Bien qu’ayant chacun des compétences spécifiques, les médecins spécialisés dans le cholestérol (généraliste, diététicien et cardiologue) sont les mieux placés pour traiter l’hypercholestérolémie.

Le généraliste : le premier interlocuteur

En cas de cholestérol, le médecin généraliste est bien sûr le premier interlocuteur. Celui-ci se charge d’assurer le suivi médical régulier de toute personne qui présente une hypercholestérolémie. Et comme cette dernière n’entraîne aucun symptôme à court terme, le médecin généraliste prescrira dans la plupart des cas un bilan lipidique.  Un tel bilan concerne essentiellement les hommes ayant plus de 50 ans et les femmes ayant plus de 60 ans où les maladies cardio-vasculaires apparaissent comme une véritable préoccupation. À l’issue du bilan lipidique, le médecin généraliste décrypte les résultats ainsi obtenus. Dans l’éventualité où le taux de cholestérol serait trop élevé, il prodiguera à son patient des conseils diététiques. Qui plus est, il peut aussi prescrire des hypolipidémiants au cas où le régime qui a été instauré serait insuffisant pour traiter l’hypercholestérolémie. Le généraliste peut orienter le patient vers un diététicien ou un cardiologue s’il estime que la prise en charge va au-delà de ses compétences.

Le diététicien : le spécialiste de l’alimentation anti-cholestérol

Quand le cholestérol est présent en trop grande quantité dans le sang, le régime est la première mesure thérapeutique à laquelle le patient doit penser. Concrètement, l’équilibre alimentaire fait partie intégrante du traitement anti-cholestérol. Voilà pourquoi lorsque le patient a à faire face à une hypercholestérolémie sévère, le généraliste peut l’orienter vers un diététicien expérimenté. De par son expertise dans l’alimentation, celui-ci peut très bien contrevenir aux mauvaises habitudes alimentaires de son patient. Pour faire baisser de manière significative le taux de cholestérol sanguin, le diététicien veillera à ce que les apports en graisses soient limités au maximum. Qui plus est, il aura la lourde tâche d’accompagner son patient face à un bon nombre de privations.

Le cardiologue : le spécialiste du cœur

L’hypercholestérolémie est souvent synonyme de risque accru de pathologies cardiovasculaires. Donc, pour les personnes à haut risque cardiovasculaire, c’est-à-dire ceux qui cumulent déjà de nombreux facteurs de risques (tabagisme, hypertension, diabète…), un bilan plus approfondi devra être effectué auprès d’un cardiologue. Dès lors qu’une hypercholestérolémie est détectée, ce spécialiste du cœur commencera par instaurer un régime anti-cholestérol sous réserve que le patient n’en suit pas déjà un. Si nécessaire, le cardiologue peut demander à son patient d’effectuer d’autres examens dans l’optique d’évaluer efficacement sa santé cardio-vasculaire : épreuve d’effort, électrocardiogramme, doppler, coronographie…

Contraception d’urgence : à qui faire appel ?
Kinésithérapeute : quand et qui consulter ?